Vous êtes ici:

Comment réaliser de sérieuses économies sur son emprunt hypothécaire ?

Si le Belge continue d’avoir une brique dans le ventre, acheter, faire construire, rénover son habitation lui coûte cher, même si les taux des emprunts hypothécaires sont très bas à l’heure actuelle.
Bien entendu, selon la région où vous achetez, la taille et l’état de l’habitation, les prix varient fortement, mais il y a d’autres paramètres dont il faut absolument tenir compte avant de signer un compromis de vente.

Quelques conseils qui vous seront bien utiles dans votre recherche du taux idéal : Comparez !

Ne vous contentez pas de vous adresser à votre banque, faites la tournée de toutes les banques en ligne ou avec pignon sur rue, des courtiers en crédit hypothécaires. Cela en vaut la peine, les taux pouvant aller du simple au double !
Bien entendu, les taux varient en fonction de l’expertise de l’habitation et de l’offre de la concurrence.
Avec la nouvelle obligation européenne et la mise en place de la fiche ESIS, la comparaison est plus facile, n’hésitez pas à la réclamer. Les banques sont parfois réticentes à vous la donner, pourtant elles sont dans l’obligation de vous la transmettre pour chaque demande de crédit, dûment complétée !

Soyez attentifs aux conditions d’octroi d’un taux bas

Les taux bas cachent souvent des coûts de crédit plus élevés, il faut bien que la banque se rattrape quelque part.
Tenez compte des conditions et comparez ; en général pour profiter d’un taux bas vous devrez :

– Domicilier votre salaire dans la banque qui vous accorde l’emprunt,
– Prendre l’assurance solde restant dû auprès de leur assureur partenaire (selon l’assureur le montant varie du simple au triple !),
– Souscrire l’assurance incendie de la même manière : les montants sont très variables d’un assureur à l’autre,
Sachez qu’une assurance solde restant dû n’est pas obligatoire selon la Loi, mais dans les faits l’organisme de prêt vous obligera à en souscrire une pour bénéficier de la réduction de taux.

Les autres frais importants dans le prix d’un crédit hypothécaire :

Il faut aussi tenir compte des autres frais annexes au prêt immobilier, leur montant n’est pas à négliger :
– Frais de dossier : 500 à 1000€
– Frais d’expertise du bien immobilier
– Frais de notaire
– Frais d’acte crédit

Parmi tous ces frais, ceux concernant le notaire sont conséquents, ils représentent environ 15% en plus du prix d’achat de l’habitation, cela représente plusieurs dizaines de milliers d’euros ! Vous devez compter :
– Les frais d’enregistrement : 12,5%, 6 % si abattement
– Les honoraires du notaire
– La TVA de 21%

Attention, à cette addition viennent s’ajouter des frais d’acte de crédit (l’enregistrement de l’hypothèque) qui ne font pas partie des frais de notaire. Ils sont calculés sur le montant de l’emprunt et peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Au final, les différences de coût d’un organisme à l’autre sont importantes : du simple au double !
Alors, quand vous négocierez le taux de votre crédit, gardez bien tous ces montants en tête !

Petite consolation pour les rénovations

Si vous désirez emprunter pour rénover votre habitation et la rendre moins énergivore, les taux pour ces crédits particuliers sont passés sous la barre des 2%.

De plus vous profiterez d’une réduction de TVA, 6% si l’habitation a plus de 10 ans.