Vous êtes ici:

Avez-vous atteint l’âge limite pour un emprunt hypothécaire ?

Les banques se vantent de prêter à quiconque est capable de rembourser un crédit personnel ou hypothécaire. Mais dans les faits, ce n’est pas exactement comme cela que ça se passe.
Chaque banque mène sa propre politique en matière de crédit hypothécaire.
Bien entendu, le paramètre le plus important retenu est la capacité de remboursement du candidat emprunteur, viennent ensuite le montant emprunté, la durée, le type de crédit, … tous ces éléments décident de l’octroi ou du refus de prêt.
Il apparaît que l’âge de l’emprunteur est un critère important, bien souvent au détriment des personnes âgées, malgré la Loi anti-discrimination sur l’âge.

Si vous êtes toujours actif mais avez passé la cinquantaine et que vous désirez emprunter dans le cadre d’un crédit hypothécaire, il vous sera régulièrement répondu : « D’accord, mais il faut que le remboursement soit terminé avant votre mise à la retraite ! »

Vous risquez donc d’avoir des conditions moins avantageuses, ou des mensualités plus importantes car vous aurez dû raccourcir la durée de l’emprunt.

Si vous êtes retraité, avec ou sans apport financier, votre prêt pourrait être refusé dans certaines banques ou accepté sous la condition de le rembourser avant 70 ans.

Quelle est donc la limite d’âge retenue ?

Naturellement les banques tiennent compte de l’âge de l’emprunteur mais certaines ont carrément une limite au-delà de laquelle elles ne prêtent plus : 70, 75, 80 ans. Chaque banque décide en interne de l’âge maximum pour les emprunts hypothécaires.

Pourtant les retraités ont des revenus, disposent souvent d’une épargne, mais ces revenus limités les pénalisent quand ils souhaitent emprunter.

Les taux varient-ils selon l’âge ?

Les taux varient d’une banque à l’autre, d’une formule de crédit à l’autre (fixe ou variable), il est difficile de déterminer si ces variations sont dues à l’âge de l’emprunteur.

Un conseil : allez voir votre banquier, il vous connait, vous et vos finances, demandez-lui la fiche ESIS (European Standardised Information Sheet) reprenant toutes les caractéristiques du prêt immobilier demandé, en particulier le fameux TAEG.

Cette fiche doit être complétée obligatoirement et intégralement pour chaque demande de crédit.

Ensuite vous contactez d’autres institutions financières, comparez leurs offres, c’est facile grâce à cette fiche ESIS et choisissez l’offre la plus avantageuse.

Vous pouvez revenir vers votre banque, celle-ci pour garder un client, s’alignera certainement sur le taux le plus bas, c’est le jeu de la concurrence.

Et l’assurance solde restant dû ?

L’assurance solde restant dû varie aussi fortement selon l’âge : du simple au double selon la banque !

Les banques travaillent avec plusieurs assureurs pratiquant des conditions et des prix différents et tenant compte de statistiques de mortalité différentes.

Quelques conseils :

–             Tâchez d’emprunter avant 65 ans, c’est souvent l’âge limite, après, la prime de l’assurance solde restant dû monte en flèche, surtout si vous êtes fumeur avec des problèmes de santé.

–             En cas de refus ou si vos revenus sont trop faibles, tournez-vous vers les fonds du logement. Sous certaines conditions de revenus vous pourrez demander un prêt social, de plus ils vous facilitent les démarches administratives.

N’ayez pas peur de vous renseigner sur le portail fédéral, auprès de votre commune, il y a certainement un bureau près de chez vous.

–             Attendez le salon Batibouw pour profiter des réductions de frais de dossier.