Conseils

Quelques éléments à connaître sur le financement de votre projet immobilier

Vous avez enfin la possibilité de financer un achat de bien immobilier et vous vous sentez prêt. Mais il faut savoir que le financement de ce genre de projet ne se décide pas sur un coup de tête. Il est fort probable que vous optiez pour un crédit hypothécaire pour réaliser votre rêve. Découvrez tous les points importants sur lesquels se pencher avant de sauter le pas.

La capacité d’emprunt

Cette notion doit être clairement précisée avant de contracter un crédit. Vous devez savoir que la capacité d’emprunt est le montant des mensualités que vous pouvez vous permettre de rembourser. Cette somme équivaut à pas plus de 40 % de vos revenus. Il y a aussi un montant minimal appelé le minimum vital qui vous permettra de vivre correctement. Cette somme est de 1 000 € pour une personne seule et 1 200 € pour un couple.

Le calcul de cette somme vous permet de vous fixer dès le début sur les montants approximatifs de votre crédit. Pour le calculer, additionnez toutes vos sources de revenus et multipliez par 0,33. Si vous avez d’autres crédits en cours, il faut les soustraire du montant de vos revenus. Le calcul peut aussi se faire sur les simulateurs en ligne.

Le taux et les modalités du crédit

Il existe différents types de taux sur le marché. Il y a les taux fixes et les taux variables. Pour vous donner une idée, le taux fixe permet de rembourser une mensualité fixe pendant toute la durée du crédit. Par contre le taux variable est, comme son nom l’indique, relié à des mensualités qui peuvent changer. Il se peut que les crédits à taux variables soient plus intéressants au moment de contracter votre crédit. Mais attention, il est probable que dans un avenir proche, le taux augmente rapidement.

Concernant la durée du crédit, il varie entre 10 et 30 ans. Pour un crédit hypothécaire, la durée moyenne est de 25 ans. Plus vous contractez sur une longue durée, plus les mensualités peuvent baisser et plus le montant du crédit peut être élevé. Mais vérifiez toujours votre tableau d’amortissement sur les simulateurs. Il ne faut pas que le coût total des intérêts soit trop élevé. Par ailleurs, il est aussi possible de réaliser un crédit en plusieurs morceaux. Avec un crédit hypothécaire contracté en plusieurs conventions, vous pouvez diminuer les mensualités dans la seconde tranche.

Les conseillers et la région de l’achat

Il est plus prudent de se renseigner sur les régions dans lesquelles vous voulez investir. Les taux du montant du droit d’enregistrement varient selon la région. En Belgique, il est exigé de le payer lors de l’achat même du bien. C’est pour cela qu’il est important de connaître à l’avance la région dans laquelle vous allez effectuer votre achat.

Avec les simulateurs en ligne, vous pouvez obtenir des informations qui vous seront utiles. Mais pour les conseils personnels et l’analyse de votre situation, rien ne vaut l’avis d’un professionnel. Pour cela, vous pouvez vous tourner vers votre banquier. Selon votre situation, il peut vous faire une offre. Vous pouvez aussi opter pour un courtier. Il sera très bien placé pour vous diriger vers les établissements qui répondent au mieux à vos besoins.

Conseils

5 astuces à connaître pour obtenir le taux de prêt hypothécaire idéal

Quand vous êtes sur le point de contracter un crédit hypothécaire pour l’achat d’une maison, vous devez le rembourser pendant une période d’au moins 20 ans. Il est donc dans votre intérêt d’opter pour le taux le plus faible, car cela allège la somme que vous devez payer à la banque.

Voici 5 conseils qui vous aideront à choisir le taux qui s’adapte le mieux à vos besoins et exigences.

1.           N’hésitez pas à vous appuyer de votre justificatif de revenus ou de salaire

Lors des négociations de votre crédit hypothécaire, ayez le réflexe de montrer votre niveau de salaire à l’organisme prêteur. Cela prouve à ce dernier, votre capacité de paiement. Ainsi, il vous est plus facile de demander à avoir un taux compétitif. Dans le cas où vous êtes un entrepreneur, l’institution financière considérera plutôt vos revenus moyens au cours des dernières années.

2.           Pensez à réduire la durée de l’emprunt

Mettez-vous toujours en tête que le montant du prêt immobilier varie en fonction du temps d’emprunt. Ainsi, plus le crédit s’étend sur plusieurs années, plus son coût augmente. A part cela, les taux de prêts vont aussi s’accroître. Vous devez donc vous limiter à la durée minimale de prêt afin de payer le moins possible.

3.           Participez au paiement de votre propre habitation

Pour obtenir un excellent taux de la part des banques, vous devez obtenir leur confiance. Un excellent moyen pour y parvenir est de leur montrer que vous disposez d’un bon capital de départ. Celui-ci sera utilisé en tant que financement partiel de votre future maison. Compte tenu de cela, les institutions financières peuvent vous donner un taux relativement faible.

4.           Si vous n’êtes pas satisfait, changez de banque

La première banque à laquelle vous vous adressez n’est pas forcément celle qui convient le mieux à vos besoins de financement. Actuellement, dans un esprit de compétition, les banques proposent des taux différents pour obtenir le maximum de clients. Ainsi, prenez le temps de vous informer auprès de plusieurs organismes. Cela vous aidera à déterminer celui qui vous offre la meilleure proposition en termes de prêt hypothécaire.

5.           Faites le bon choix entre taux d’intérêt fixe et variable

Au premier abord, il peut sembler naturel d’opter pour un taux fixe car il est souvent faible. Toutefois, les taux d’intérêt variables peuvent tout de même être considérés dans certains cas. Car, quelques fois aussi bien au début qu’au cours de la période de remboursement du prêt, ils sont beaucoup plus compétitifs que les taux fixes.

Pour connaître le meilleur type de taux pour votre emprunt hypothécaire, utilisez les simulateurs en ligne. Ce sont des outils que les banques mettent à votre disposition afin d’évaluer la performance de chaque taux, selon de la durée du crédit.

Conseils

03 choses à absolument savoir avant de souscrire un prêt hypothécaire

Après avoir fait quelques recherches sur le web, vous avez certainement sélectionné quelques offres de prêt hypothécaire avec des taux faibles. Cependant, taux abordables ne signifie pas toujours crédit avantageux. Pour vous assurer de faire le bon choix, vous devez regarder au-delà des taux et, de ce fait, prendre le temps de faire des calculs ainsi que de négocier.

1. La durée de remboursement a une incidence sur le prix du crédit

D’une manière générale, plus la période de remboursement est longue, plus votre prêt hypothécaire vous coûtera cher. Explications ! Voici un exemple qui vous permettra de comprendre facilement. Un particulier nommé X a signé un emprunt immobilier de 300 000 euros. L’établissement lui a accordé cette somme suivant les conditions suivantes : un taux d’intérêt de 2,5%  et une durée de 20 ans. X paiera donc au total 80 542 euros d’intérêts. Si le prêt avait duré 25 ans, il aurait déboursé 102 478 euros d’intérêts et 125 140 euros d’intérêts pour une période de remboursement de 30 ans.

Restez cependant vigilant, même si la longueur du crédit joue un rôle déterminant, les « petits crédits » ne sont pas tous pour autant bon marché. Car, plus la durée sera courte, plus les mensualités seront élevées. À titre de rappel, lorsqu’il est question de contracter un prêt, il est nécessaire de choisir celui qui vous permet à la fois d’accéder au montant désiré et de vivre confortablement.

2. Le TAEG est « la » référence !

Tout comme le taux d’intérêt, les frais supplémentaires (assurance, frais de dossier, etc.) impactent considérablement sur le coût d’un prêt. Pour déterminer de façon efficace le véritable prix d’un prêt, il faut se référer au Taux Annuel Effectif Global. En effet, ce dernier englobe tous les frais et éventuelles commissions ainsi que les intérêts des crédits que vous trouverez sur le marché.

Pour votre information, dans le cadre d’un crédit hypothécaire, un emprunteur doit s’acquitter de différentes primes d’assurances (solde restant dû, assurance incendie…). Par ailleurs, il doit également payer des droits d’enregistrement, des droits d’hypothèque et des frais liés au compte via lequel il effectuera les remboursements.

3. Savoir négocier vous sera d’une grande utilité

Pour profiter d’un bon crédit, il faut savoir comparer, mais par-dessus tout, il faut également savoir négocier. Le taux d’intérêt proposé n’est pas forcément le taux d’intérêt final. Pour réussir votre démarche, n’hésitez pas à indiquer les taux proposés par les concurrents de l’organisme prêteur que vous avez sollicité. D’autre part, il  vous est également possible de négocier les frais de dossier

Conseils

Avez-vous atteint l’âge limite pour un emprunt hypothécaire ?

Les banques se vantent de prêter à quiconque est capable de rembourser un crédit personnel ou hypothécaire. Mais dans les faits, ce n’est pas exactement comme cela que ça se passe.
Chaque banque mène sa propre politique en matière de crédit hypothécaire.
Bien entendu, le paramètre le plus important retenu est la capacité de remboursement du candidat emprunteur, viennent ensuite le montant emprunté, la durée, le type de crédit, … tous ces éléments décident de l’octroi ou du refus de prêt.
Il apparaît que l’âge de l’emprunteur est un critère important, bien souvent au détriment des personnes âgées, malgré la Loi anti-discrimination sur l’âge.

Continue Reading →

Conseils

Comment réaliser de sérieuses économies sur son emprunt hypothécaire ?

Si le Belge continue d’avoir une brique dans le ventre, acheter, faire construire, rénover son habitation lui coûte cher, même si les taux des emprunts hypothécaires sont très bas à l’heure actuelle.
Bien entendu, selon la région où vous achetez, la taille et l’état de l’habitation, les prix varient fortement, mais il y a d’autres paramètres dont il faut absolument tenir compte avant de signer un compromis de vente.

Continue Reading →