Vous êtes ici:

Crédit hypothécaire 2020 : quelques changements en perspective

Chaque année apporte des changements. Il en sera de même pour le prêt hypothécaire. Fin 2019, la banque nationale avait annoncé des mesures visant à restreindre l’accès au crédit hypothécaire, mesures destinées, selon la BNB, à mieux réguler le marché financier tout en préservant la santé de l’immobilier. Mais dans les faits, qu’en sera-t-il réellement ?

Un apport minimal de 10% exigé des emprunteurs

La banque nationale impose aux prêteurs davantage de vigilance. Elle prévoit des quotas précis pour les différents types de prêt hypothécaire. A partir du 1er janvier 2020, seuls 35% du volume de prêt hypothécaire pourront être souscrits à plus de 90% du montant total du projet. Les investissements locatifs, eux, ne devraient plus profiter que de 80% du montant du projet. A travers ces mesures, la BNB entend établir un meilleur équilibre en limitant les risques. Cette mesure laisse toutefois perplexe. Jusqu’à présent aucun incident majeur n’a été enregistré. Les défauts de paiement pour les prêts à plus de 90% ne représentaient que 1% du volume des prêts consentis. La BNB avance également un autre argument, une quantité trop importante de crédit risquerait à terme de faire grimper le prix de l’immobilier.

Peu de chance que les taux augmentent jusqu’à mi-2020

Les taux n’ont pas arrêté de baisser ces dernières années. L’année 2019 n’y a pas échappé. Mais qu’en sera-t-il pour 2020. Pendant le troisième trimestre de l’année dernière, La banque centrale européenne avait annoncé en grande pompe l’augmentation prochaine de son taux directeur. Une hausse de ce taux devait fatalement augmenter le taux des emprunteurs. Finalement, eu égard aux évènements successifs en fin d’année, la BCE s’est rétractée et reporte la hausse à mi-2020. Les emprunteurs peuvent donc être rassurés, hausse des taux il n’y aura pas, du moins pas tout de suite.

Une hausse de 10% du prix immobilier envisagée

Que les taux hypothécaires restent à un niveau bas n’est pas forcément une bonne nouvelle. En effet, un taux hypothécaire bas emporte des conséquences sur le prix de l’immobilier. Avec les taux actuels, les experts estiment une hausse importante du prix de l’immobilier, une hausse de l’ordre de 10%. Grâce néanmoins aux mesures adoptées par la BNB, on espère que les taux seront plus stables, tout comme le prix de l’immobilier.

Moins de prêt hypothécaire à taux variable

L’objectif d’un prêt à taux variable est de profiter de la baisse des taux. Or, maintenant que les taux sont au plus bas, un taux variable n’a plus que peu d’intérêt. En souscrivant un prêt à taux variable en ce moment, l’emprunteur risquerait même de devoir payer plus si hausse des taux il y aura finalement. Toutefois, que les emprunteurs qui ont choisi cette formule se rassurent. Un prêt à taux variable est fortement encadré. La révision d’un taux variable est plafonnée. Si vous avez souscrit un prêt à taux variable de 1%, le taux ne pourra pas dépasser les 2%.