Vous êtes ici:

Le B.A.-BA du crédit hypothécaire

À l’heure actuelle où les taux d’intérêt du prêt immobilier sont au plus bas, on s’intéresse davantage au crédit hypothécaire. Il devient d’ailleurs de plus en plus compliqué, voire impossible, d’acquérir un bien immobilier sans y recourir. Alors, vous êtes parmi ceux qui envisagent d’acheter ou de construire votre maison ? Comprenez mieux le prêt hypothécaire afin d’en tirer le maximum de profits.

Prêt hypothécaire – Définition et principe

Le prêt hypothécaire est une offre bancaire qui sert à financer une nouvelle construction ou l’achat d’un bien immobilier. Il s’assimile au crédit immobilier. Il est aussi possible d’utiliser ce produit financier pour rénover une maison. Pour se faire accorder ce type de crédit, il faut un gage. C’est l’objet de l’hypothèque. Si jamais l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de payer ses mensualités, le prêteur saisit le gage pour se faire rembourser. La durée du crédit hypothécaire est assez longue. Elle va de 10 à 30 ans. Les particuliers et professionnels intéressés peuvent espérer bénéficier d’un prêt hypothécaire s’ils perçoivent un revenu stable. Le montant du crédit se calcule en fonction de la valeur des revenus globaux de l’emprunteur, du taux d’intérêt et de la durée de remboursement du crédit, sans oublier la quotité. L’intervention d’un notaire est impérative. Il y a donc des frais, à prévoir absolument.

Typologie du prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire se décline en différentes variantes selon la façon de rembourser le capital emprunté.

•             Le prêt hypothécaire à mensualité fixe

Le montant à rembourser mensuellement est fixe. Seule la proportion entre le capital à rembourser et la valeur de l’intérêt évolue.

•             Le crédit hypothécaire à amortissement constant

Dans ce type de prêt immobilier, le capital à rembourser mensuellement demeure constant, mais les intérêts sont majorés sur le solde restant dû.

•             Le crédit à terme échu avec reconstitution du prêt par assurance-vie

Le crédit immobilier prend ici la forme d’un plan épargne. L’emprunteur doit souscrire à une assurance-vie. Le montant emprunté ne sera remboursé qu’à la fin du contrat ou, éventuellement au décès. Seuls les intérêts seront remboursés tous les mois.

Choisir entre les différents types de taux

Quand vous choisissez un crédit hypothécaire, vous devez aussi choisir, non seulement la valeur du taux d’intérêt, mais aussi sa formule. Le taux d’intérêt doit en effet figurer dans le tableau d’amortissement. S’il est fixe, cela veut dire qu’il restera constant jusqu’à échéance du crédit. La mensualité ne change pas non plus. Le crédit hypothécaire à taux fixe est très courant.

Si le taux d’intérêt est variable, sa variation dépend du marché des obligations linéaires (OLO). La banque est susceptible de réviser ce taux durant la durée du contrat. La formule de révision adoptée est le 10-5-5. Cela se traduit par le changement du taux au terme de la dixième année du prêt, puis tous les 5 ans.

Le taux semi-variable existe également. Pour en savoir plus, vous avez un interlocuteur. C’est, soit votre courtier, soit votre organisme de crédit (directement).